Regrets éthyliques : Boudins et Tequila

Air : "Vive la rose" (Guy Béart)

Parti entre copains
Pour une noble cause.
Direction le Gauguin.
Je ne sais pas si j'ose.
Le foie ne tiendra pas, }
Vive la cirrhose, la gueule de bois! } (bis)

Une fois sur le terrain,
Un p'tit à fond s'impose.
Avec un verre en main,
C'est déjà moins morose.
Le foie ne tiendra pas, }
Vive la cirrhose, la gueule de bois! } (bis)

Le lendemain matin,
Aïe! Aïe! Ma tête explose.
Je n'me souviens de rien.
Ne cherchons pas la cause
Le lavabo est plein }
J'ai r'tapissé la salle de bain! } (bis)

Mais sous mon traversin
Ca ne sent pas la rose
Y a-t-il donc quelqu'un
Infecté de mycoses ?
Ne cherchons pas plus loin, }
J'ai encore ramené un boudin! } (bis)

Et si un bon matin
Une occasion s'arrose,
Laissez là le brassin.
Buvez donc autre chose.
Frappez la Tequila
Vous courez à votre trépas! }
Même si on en revient } (bis)

De ces orgies grandioses.
Avec un intestin
Qui se métamorphose
On les regrettera
La cirrhose et la Tequila!
On les regrettera
La cirrhose et la gueule de bois!